INSERT INTO visiteurs (ip, host, sid, date, page, referant, langue, environnement, keywords) values ('3.234.210.89', 'ec2-3-234-210-89.compute-1.amazonaws.com','d7bde5f54c1eb8353165b6eb61739d0b', '2019-11-21 23:34:14','/glossaire_chateau.php','aucun','en','CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/)','X') : INSERT command denied to user 'chateauxdt2017cm'@'10.1.104.247' for table 'visiteurs' Glossaire des chateaux forts et donjons - Lexique Architecture médiévale

GLOSSAIRE DES CHATEAUX

Voici les définitions imagées de quelques termes courants dans l'architecture médiévale et la fortification des châteaux forts.


ARCHÈRE : Ouverture verticale dans un mur permettant le tir à l'arc ou à l'arbalète

Archere


ASSOMOIR : Ouverture généralement en haut d'une porte, permettant le jet de projectile verticalement
BARBACANE : Fortification avancée, destinée à protéger l'entrée d'une ville ou d'un chateau fort
CANONNIÈRE : Ouverture ronde ou ovale dans un mur, permettant le tir au canon

Canonnière dans les remparts de Pontivy Canonnières devant le donjon de Tonquédec Canonnière à Clisson


CHÂTELET : Petit chateau protégeant l'accès d'un pont ou d'une entrée de la ville

Châtelet à Tonquedec


CHEMIN DE RONDE : Chemin au sommet des remparts, souvent protégé par un parapet crénelé.

Chemin de ronde au chateau d'Hennebont Chemin de ronde au chateau de Fougères


CORBEAU : Element encastré permettant le support d'une poutre, d'un crénelage ou d'un chemin de ronde. On parle alors d'un élément en encorbellement.

Corbeaux au château de Kergournadeac'h Corbeaux au château de Tonquédec


COURTINE : Portion de rempart reliant deux tours

Courtine au château de Pouzauges


CRÉNEAU : Partie creuse d'un crénelage, par opposition au Merlon

Créneau du 15ème


DONJON : Tour maîtresse du chateau, utilisé comme dernier lieu de repli

Le donjon du Grand Fougeray Le donjon du chateau de Dinan Le donjon du Château de Pouzauges


DOUVES : Large fossé parfois rempli d'eau, entourant le chateau

Les douves du chateau de Suscinio


ÉCHAUGUETTE : Petite tour de guet en surplomb d'un mur ou d'une tour

Echauguette à Hennebont


GUETTE : Petite tourelle surmontant l'escalier d'accès au sommet d'une tour

Guette à Tonquédec


HERSE : Lourde grille coulissante en bois ou en fer, préservant les accès d'un chateau fort

Herse Château du Puy du Fou


HOURD : Galerie de bois en surplomb d'un rempart ou d'une tour, permettant le jet de projectile à la verticale grace aux trous dans le plancher

Hourds au chateau de Carcassonne


LATRINES : Les toilettes pardi !

Latrines à Tonquédec Latrines à Tonquédec


MACHÎCOULIS : Trous dans le sol en haut des remparts ou des tours, permettant le jet de projectiles verticalement

Machicoulis à Suscinio


MERLON : Partie pleine du crénelage, par opposition au Créneau
MEURTRIÈRE : Similaire à l'archère. Ouverture verticale dans un mur permettant le tir à l'arc ou à l'arbalète, puis par évolution, au tir à la couleuvrine
MOINEAU : Casemate accolée à la base d'un mur, du coté extérieur de l'enceinte

Un des deux moineaux de l'enceinte du chateau d'Hédé Moineau au château de Kergournadeac'h


OUBLIETTES : Cachots souterrains où les prisonniers sont oubliés jusqu'à leur décès

Oubliettes


PONT-LEVIS : Pont mobile permettant dans sa position ouverte le passage au dessus des douves, et dans sa position fermé de bloquer l'accès au château. Un pont levis destiné uniquement au piétons est parfois accolé au pont levis principal.

Pont Levis à Clisson Pont Levis au chateau de Nantes Pont Levis au chateau du Plessis-Bourré


PONT DORMANT : Pont Fixe enjambant les douves.Par opposition au pont-levis

Pont dormant à Ranrouet


POTERNE : Porte dérobée dans une muraille, plus ou moins discrète, surtout utilisée en cas de siège à l'insu de l'ennemi

Poterne à Fougères Poterne à Pouzauges


TRÉBUCHET : Apparu dans la première moitié du XII siècle, le trébuchet est une machine de siège qui pouvait lancer des projectiles de 100 kilogrammes jusqu'à 200 mètres.
Il pouvait également servir à projeter des cadavres par delà les remparts afin de provoquer des épidémies et semer l'effroi. 60 servants étaient nécessaires pour faire fonctionner un tel engin,qui, malgré sa redoutable précision, était très lent à charger, avec une cadence de tir de 1 à 2 boulet par heure.
TROU DE BOULIN : Encastrement (Trou) prévu dans un mur pour recevoir une poutre. Souvent utilisé pour la mise en place des échaffaudages lors de la construction du chateau

Trou de boulin sur la façade du château de Châtelliers-Chateaumur



- Voir aussi la Hiérarchie Nobiliaire au moyen-âge

Haut de page

LES PLUS REGARDÉS
Chateau de Fougères
Le château de Fougères

Chateau de Carcassonne
La cité de Carcassonne

Chateau de Nantes
Le château de Nantes

Chateau d'Angers
Le château d'Angers

PARTAGER

Publier sur Facebook Partager sur Facebook
Partager sur Twitter Publier sur Twitter